Obésité et surpoids : pourquoi trouver une équipe est gage de succès

La Dre Kristin Terenzi, une médecin de famille canadienne, traite des patients depuis près de 30 ans. Au cours des 27 dernières années, elle a diagnostiqué à peu près toutes les maladies imaginables, discuté avec des milliers de patients et poursuivi sa formation et ses recherches. Depuis à peu près le même temps, elle s’est aussi débattue avec son poids. La Dre Tenrenzi dit qu’elle travaillait extrêmement fort pour perdre du poids pour ensuite se voir le regagner immédiatement. Elle était coincée dans un cycle frustrant de diètes en dents de scie (effet yoyo).

Bien qu’elle ait eu de la difficulté à gérer son poids, elle ne pouvait s’empêcher de penser à ses patients. Elle avait une expérience personnelle de la difficulté de la gestion du poids (et « elle était censée en savoir plus! »). Elle se montrait donc très compréhensive à l’égard du découragement de ses patients. De plus, elle avait remarqué que l’obésité, la dépression et d’autres maladies chroniques augmentaient régulièrement dans sa pratique. La Dre Terenzi savait qu’elle devait commencer à demander pourquoi ? Et à commencer à trouver de vraies solutions… et c’est exactement ce qu’elle a fait. Non seulement a‑t‑elle a maintenu une perte de poids de 15 kilos depuis un peu plus de trois ans, mais elle est maintenant heureuse d’aider ses patients à connaître le même succès.

Selon une étude récente sur l’obésité au Canada*, 74 % des personnes vivant avec l’obésité pensent que la gestion de leur état relève exclusivement d’elles. La réalité? Notre poids a très peu à voir avec notre style de vie. « C’est beaucoup plus compliqué que manger moins et faire plus d’exercice », dit la Dre Terenzi. Notre corps est conçu pour nous maintenir à notre poids le plus lourd parce que pour la plus grande partie de l’histoire de l’humanité, plus lourd signifiait plus en santé. Lorsque nous essayons de perdre du poids, nous ne luttons pas seulement contre les envies de manger… nous luttons contre notre biologie.

Quand nous perdons du poids, nous dit la Dre Terenzi, notre corps se défend. Notre métabolisme commence à ralentir et des hormones sont libérées qui non seulement nous donnent faim, mais nous donnent aussi plus de plaisir à manger. Si nous parvenons à perdre du poids, notre corps commence immédiatement à essayer de le reprendre. C’est cette réalité qui fait de l’obésité une maladie chronique. Malheureusement, ce n’est pas le seul facteur incontrôlable qui joue contre nous. La Dre Terenzi affirme que notre génétique, nos facteurs psychologiques, les habitudes alimentaires que nous avons développées lorsque nous étions enfants et même la façon dont nous avons appris à composer avec le stress influent tous sur notre poids.

n’est peut-être pas possible de changer notre physiologie, mais la Dre Terenzi promet qu’il est possible d’avoir une bonne santé. « Je ne veux pas que mes patients se sentent découragés », dit-elle, « je veux qu’ils sentent qu’ils ont le pouvoir de prendre leur santé en main. » La première étape consiste à parler à un(e) professionnel(le) de la santé. À l’heure actuelle, seulement la moitié des personnes obèses ont discuté de leur poids avec leur professionnel(le) de la santé. La Dre Terenzi sait qu’une partie de cette situation est attribuable au sentiment de honte que ressentent les patients. Elle soupçonne cependant aussi que c’est parce que de nombreux professionnels traitent encore les patients en fonction de données anciennes. « Nous commençons tout juste à faire la recherche sur l’obésité dont nous avons désespérément besoin et nous devons continuer à faire valoir nos intérêts. »

Si votre médecin ne croit pas que la gestion du poids est plus que l’alimentation et l’exercice, s’il vous dit que vous avez simplement besoin de faire preuve de plus de volonté, ou s’il ne se sent pas à l’aise pour traiter l’obésité, trouvez un autre médecin. « Ils existent », insiste la Dre Terenzi. Ils ne sont peut-être pas faciles à trouver, mais il existe des professionnel(le)s de la santé qui peuvent non seulement offrir des outils et des conseils, mais aussi être un(e) partenaire à vie dans la gestion du poids. Cliquez ici pour accéder à notre outil de recherche de médecins.

Lorsque nous trouvons le (la) bon(ne) professionnel(le), note la Dre Terenzi, une seule question peut susciter une longue et importante conversation sur la gestion du poids et de l’obésité… et l’acquisition de connaissances est l’une des mesures les plus importantes que nous pouvons prendre pour devenir en santé. Il est important d’avoir une conversation en profondeur avec un(e) professionnel(le) de la santé, car il n’y a pas une seule technique qui peut tout régler et il n’y a pas une seule solution qui peut aider tout le monde. Ce qui a fonctionné pour la Dre Terenzi et plusieurs de ses patients est la combinaison de thérapie cognitivo-comportementale et de médicaments.

La Dre Terenzi suggère même de téléphoner au bureau avant un rendez-vous et d’informer la réception que la visite pourrait être plus longue que la moyenne, de sorte que le (la) professionnel(le) ne se sentira pas pressé(e) par le temps au moment de la discussion des options thérapeutiques. Renseignez-vous sur les thérapeutes, les nutritionnistes, la thérapie cognitivo-comportementale, les médicaments, la chirurgie, les physiologistes, les groupes de soutien, les ressources en ligne et tout autre sujet qui vous vient à l’esprit. Vérifiez auprès des professionnel(le)s pour voir ce qui peut être couvert par l’assurance et comment les options de traitement peuvent être mises en œuvre dans les limites d’un budget. Prenez des notes et poursuivez vos recherches à la maison. Ayez confiance en vous, conseille la Dre Terenzi, vous êtes responsable de votre santé et de votre parcours thérapeutique.

Le succès est bel et bien accessible. Tous les jours, la Dre Terenzi voit des patients à son cabinet qui connaissent du succès. D’innombrables patients qui avaient passé des années à se débattre, à suivre des diètes en dents de scie et qui étaient prêts à tout abandonner sont maintenant en mesure de contrôler leur diabète, par exemple. D’autres sont pratiquement exempts de douleurs chroniques au genou ou même capables de devenir enceintes après s’être fait dire qu’elles ne le pourraient jamais. Pour sa part, la Dre Terenzi elle‑même pèse 15 kilos de moins et se sent en meilleure santé que jamais auparavant. « Vous pouvez prendre le contrôle de la maladie et perdre du poids », dit la Dre Terenzi avec enthousiasme, « il y a toujours un moyen. Un kilo à la fois. N’abandonnez pas. Il y est possible de faire quelque chose. »

Les quatre conseils de la Dre Terenzi pour une conversation réussie avec votre médecin

1) Assurez-vous d’avoir suffisamment de temps pour le rendez-vous — informez la réception à l’avance que vous pourriez avoir besoin de plus de temps.

2) Explorez vos options. Informez-vous sur ce qui a fait ses preuves et soyez prêt(e) à discuter avec votre médecin de ce par quoi vous aimeriez commencer.

3) Une fois que vous avez un plan d’action avec votre médecin, déterminez ce qui sera couvert par l’assurance et où vous pourriez obtenir de l’aide. Consultez cet article d’Obésité Canada pour des idées.

4) Persistez. Si la conversation initiale avec votre médecin ou votre compagnie d’assurance ne se déroule pas bien, cherchez d’autres options pour obtenir les demandes de consultation ou les traitements dont vous avez besoin.

Traitements qui ont fait leurs preuves pour une gestion du poids réussie à long terme

  • Thérapie cognitive-comportemental
  • Substituts de repas avec supervision médicale
  • Médicaments
  • Chirurgie bariatrique

Pour savoir comment entamer la conversation avec votre médecin, cliquez ici

Pour trouver un médecin spécialisé en gestion du poids au Canada près de chez vous, cliquez ici.

 

Menu