Ce qu’il faut savoir à propos de la ghréline et de la leptine

Por: Madeleine Ortiz

Toute personne qui a déjà suivi une diète a probablement vécu le moment où la perte de poids commence à ralentir et où la faim augmente vraiment. Le chiffre sur la balance descend et tout va bien. Mais alors, même si notre diète n’a pas changé, les plateaux de poids sont inévitables et la faim est constante. Est-ce notre imagination ou simplement un manque de volonté? La réponse, selon la Dre Shahebina Walji, directrice médicale du Centre de gestion du poids de Calgary et titulaire d’un diplôme de l’American Board of Obesity Medicine, n’est en fait ni l’une ni l’autre. « Le cerveau », dit-elle, « est le centre de contrôle de notre appétit et ce qui nous rend plus affamé(e) n’est pas la balance ou notre volonté – ce sont nos hormones. »

Notre corps produit de nombreuses hormones et une poignée de ces hormones peut avoir un impact direct sur notre poids. « Le corps aime rester le même, ou être ꞌen homéostasieꞌ, explique la Dre Walji, et il est très doué pour détecter les changements, en particulier lorsqu’il s’agit de la perte de poids. » C’est pourquoi lorsque nous commençons à perdre du poids, notre corps (et nos hormones) commence à réagir. Deux hormones en particulier, la ghréline et la leptine, jouent un rôle majeur dans ce processus.

La ghréline

La ghréline est la seule hormone de la faim dans notre corps. La ghréline est produite dans l’estomac et est normalement libérée lorsque votre estomac est vide. Elle signale à votre cerveau que votre corps a faim, puis votre cerveau déclenche votre envie de manger. Lorsque vous commencez à perdre du poids, la ghréline qui circule dans votre système commence en fait à augmenter, ce qui vous donne plus souvent l’impression d’avoir faim.

La leptine

La leptine est l’une des nombreuses hormones de la satiété dans votre corps, mais elle est celle qui vient au premier plan en ce qui concerne la diète et la reprise de poids. C’est parce que la leptine est produite dans les tissus adipeux. Plus vous avez de tissus adipeux, plus vous avez de leptine, ce qui vous donne la sensation d’une plus grande satiété, plus vite. Lorsque vous commencez à perdre du poids, vous commencez également à perdre du tissu adipeux. Plus votre tissu adipeux diminue, plus la quantité de leptine dans votre corps diminue. Avoir moins de leptine signifie se sentir moins rassasié même si vous mangez la même chose.

On pourrait croire qu’en reconnaissant que notre corps travaille contre nos efforts de perte de poids, les patients de la Dre Walji se sentiraient désespérés après lui avoir rendu visite. « Le contraire est vrai », dit-elle. Ils sont plus soulagés que découragés. Pendant si longtemps, ils ont supposé que les plateaux, la reprise de poids et la faim excessive étaient de leur faute. Mais notre poids est biologique, explique-t-elle, et on ne peut pas faire grand-chose pour changer notre biologie. Une fois que l’on commence à accepter ce fait, on ressent moins de honte, moins de culpabilité et, selon l’expérience de la Dre Walji, on est beaucoup plus ouvert à l’idée de demander l’aide d’un professionnel de la santé.

Un médecin ne peut pas changer ce que la ghréline et la leptine font dans votre corps, mais il peut vous aider à créer un plan pour un changement durable à long terme et il peut prescrire des médicaments qui peuvent aider à atténuer bon nombre de ces changements. Qu’il s’agisse de changements de mode de vie, de TCC, de médicaments, de chirurgie ou d’une combinaison de ces quatre mesures, il existe des moyens de perdre du poids et de le perdre pour de bon, malgré les efforts de notre corps pour rendre cela difficile. Pour trouver un plan qui fonctionne, il faut d’abord consulter un médecin qui sait à quoi vous vous heurtez et qui vous aidera à réussir quand même. Trouvez-en un près de chez vous ici…

Pour trouver un médecin spécialisé en gestion du poids au Canada près de chez vous, cliquez ici.

Menu