Pourquoi la reprise de poids se produit-elle… et que faire à ce sujet?

La Dre Domenica Rubino, endocrinologue, a un message important pour tous ceux qui connaissent une personne qui lutte contre le poids : « Laissez-la tranquille! Ne la faites pas monter sur une balance, ne lui dites pas de façon obsessionnelle ce qu’elle doit faire… parce que cela n’aide pas, et en fait cela fait mal. Cela suscite chez elle de la honte et il a été démontré que cela déclenche certaines hormones de stress qui ne font qu’aggraver son problème de poids. »

En effet, selon elle, l’idée voulant que les personnes qui luttent contre le surpoids doivent simplement faire preuve de plus de volonté est en fait « plutôt stupide ». Pourquoi? Parce que de nombreuses études ont démontré qu’il existe une composante biologique très, très forte dans la gestion du poids. Lorsque nous perdons du poids, notre cerveau panique, dit la Dre Rubino. « Il crie “À l’aide” parce qu’il pense que nous sommes affamé·e et il travaille très dur pour faire remonter notre poids. » Il y parvient en augmentant les hormones qui nous donnent la sensation de faim et en diminuant les hormones qui nous donnent la sensation de satiété, alors qu’au même moment, notre métabolisme ralentit, ce qui rend plus difficile la combustion des calories.

Il s’avère que notre cerveau joue un rôle central pour déterminer quand et pourquoi nous mangeons. Il reçoit des signaux des hormones présentes dans tout le corps (dans les muscles, l’estomac et les intestins, par exemple) et, ensemble, le cerveau et ces hormones déterminent notre appétit en fonction de facteurs tels que la faim, les envies irrésistibles, les habitudes, etc. Lorsque nous perdons du poids, ce sont les modifications de ces hormones de l’appétit qui sont souvent à l’origine de la reprise de poids.

La Dre Rubino fait remarquer à juste titre : « 70 % de notre pays est en surpoids, donc 70 % des gens n’ont aucune volonté? Cela n’a aucun sens. Vous pouvez essayer de faire preuve de volonté, mais depuis toujours les gens ont essayé avec de la volonté. Et en fait, quelles que soient vos bonnes intentions, vous ne pouvez vraiment pas contrôler la physiologie. Si quelqu’un vous dit que ce n’est qu’une question de diète et d’exercice et que vous devez simplement quitter la table, alors il ne sait pas de quoi il parle. »

Pour gérer la physiologie qui fait que le cerveau nous pousse à reprendre du poids, la Dre Rubino suggère d’aller consulter un·e médecin spécialisé·e dans la gestion du poids. La bonne nouvelle est qu’il existe des traitements médicaux, comme les médicaments et la chirurgie bariatrique, qui peuvent contrebalancer cette réponse biologique qui favorise la reprise du poids.

La Dre Rubino s’exprime ainsi : « Ce qui est en fait très utile, c’est d’obtenir un soutien supplémentaire et même de penser à la médecine… parce qu’avec la médecine, vous ciblez réellement la physiologie qui vous a opposé une résistance pendant tout ce temps. Les médicaments peuvent aider les choses à se mettre en place et peuvent aider les gens à faire toutes les choses comportementales qu’ils ont essayé de faire. »

La leçon à retenir – La Dre Rubino encourage tous ceux et celles qui ont l’impression d’avoir besoin d’un coup de pouce dans leur démarche de perte de poids à engager la conversation. « Parlez à votre médecin. Et si votre médecin pense qu’il ne peut pas vraiment le faire, il a peut-être des ressources à vous proposer. Allez-y, défendez vos intérêts et sachez qu’il existe de l’aide. »

Pour en savoir plus sur les fondements scientifiques de la perte de poids, consultez le site suivant TruthAboutWeight.com. (en anglais)

Pour trouver un médecin spécialisé en gestion du poids au Canada près de chez vous, cliquez ici.

Menu