La Mentalité Du Tout Ou Rien

Par : Madeleine Ortiz

semaines de congé du travail pour échapper au froid et à la glace du Québec’pour vous rendre sur les plages chaudes et ensoleillées de la Floride. Vous chargez les bagages dans la voiture et vous vous lancez sur la route en faisant quelques arrêts en chemin. Au moment où vous atteignez la Caroline du Sud, vous avez parcouru près de 2 250  et il vous reste seulement 800 km avant d’atteindre votre destination. Vous pouvez déjà sentir le sable entre vos orteils lorsque vous vous rendez compte que vous vous êtes trompé de route. C’est certainement décevant parce que maintenant vous devez faire demi-tour et refaire tout le trajet inverse pour revenir au Canada et repartir.

C’est fou, n’est-ce pas?

Toutefois, Sandra Elia, conseillère en dépendance à la nourriture et défenseure des droits des patients, utilise cette analogie du voyage en voiture pour décrire la mentalité que plusieurs personnes ont à l’égard d’un style de vie sain : « Si je ne peux pas le faire du tout, je ne le ferai pas. »

Le tout ou rien semble étonnant lorsqu’on parle d’un voyage en voiture. Alors pourquoi de nombreuses personnes appliquent‑elles cette façon de penser à leur santé? Danielle Aldous, Dt.P., C.D.E., présume que cette rigidité vient du fait d’avoir essayé de suivre des régimes comportant de trop nombreuses règles et d’aliments « interdits ». Lorsqu’une personne mange un aliment sur la liste des « interdits » ou qu’elle s’écarte d’un des règlements du programme, cela peut ressembler plus à un échec important qu’à un simple mauvais virage. Pour plusieurs, ce sentiment d’échec entraîne l’abandon complet d’une alimentation saine ou un nouveau départ « la semaine prochaine ».

Dans la réalité, arrêter le régime et le reporter à une date ultérieure fait plus de dommages que de bien. Selon Mme Aldous, il vaut mieux « accueillir l’écart ». Une gâterie de temps à autre peut permettre à une personne de rester sur la bonne voie à long terme. Lorsqu’une personne se prend en main et prévoit avoir du plaisir à un anniversaire, lors de vacances, d’une journée spéciale ou simplement parce qu’elle en a envie, il n’y a plus de sentiment d’échec. Cela fait partie du plan. Cela l’aide à rester sur la voie et à être active dans la gestion de son poids. Le repas suivant plutôt que le mois suivant, elle reprend une alimentation plus nutritive. Comme le décrit Mme Aldous, elle peut « le faire, en profiter et passer à autre chose ».

Alors, allez-y et trouvez un juste milieu en ce qui concerne les régimes. La plage et vos objectifs en matière de santé sont en vue!

Pour trouver un médecin spécialisé en gestion du poids au Canada près de chez vous, cliquez ici.

Menu