L’importance des réactions

Por: Madeleine Ortiz

« Je ne peux pas diriger le vent, mais je peux changer la direction de mes voiles. » Je répète cette citation à mes étudiant(e)s de yoga pour les encourager à respirer malgré une posture difficile. Je leur dis que le yoga n’a rien à voir avec la façon dont ils peuvent adopter la posture physique, mais plutôt comment ils réagissent face à une situation nouvelle et/ou inconfortable. Je leur rappelle que l’inconfort est passager et je leur demande s’ils peuvent demeurer dans la posture sans attachement ni jugement.

Une pratique de yoga abordée de cette manière est une excellente pratique pour la vie de tous les jours. Le tapis est un endroit sûr pour exercer nos réactions face à des circonstances difficiles ou même décourageantes.

À quelle fréquence vous exercez-vous à maîtriser vos réactions? Même si vous n’êtes pas un(e) yogi, c’est quelque chose que vous voudrez peut-être ajouter à votre programme de bien-être. Plus particulièrement si vous essayez de perdre du poids, dit le Dr David Macklin, directeur de la gestion du poids chez Medcan. Il a consacré la majeure partie de sa carrière au traitement et à la prévention de l’excès de poids et dit qu’il ne connaît encore personne qui n’a pas rencontré d’obstacles dans son parcours de perte de poids.

En effet, ces obstacles ou reculs sont inévitables. Pour le Dr Macklin, les trois plus répandus sont : 1) une journée où notre alimentation saine déraille; 2) l’aiguille de la balance ne bouge pas; 3) voir une photographie ou un reflet dans le miroir qui n’est pas flatteur. Il est encourageant, mais il ne joue pas avec la vérité. Il n’existe aucune manière d’éviter ces trois grands obstacles lorsque nous travaillons à perdre du poids. Ce que nous pouvons toutefois contrôler, ce sont nos réactions.

1) Une journée où notre alimentation saine déraille

Parfois, la journée s’emballe et la première chose que l’on sait est que nous attendons en ligne pour acheter de la malbouffe. Ou encore, votre stress est plus grand que ce que vous pouvez supporter et la crème glacée devant le téléviseur devient par hasard votre mécanisme d’adaptation de choix. C’est correct. Cela arrive.

  • Prenez une grande respiration et pardonnez-vous d’avoir déraillé.
  • Changez le paysage. Allez faire une promenade, méditez ou ne restez pas à l’endroit où vous mangez habituellement vos collations et vos repas.
  • Sachez que manger sainement n’est pas « tout ou rien » et décidez que votre prochain choix sera un choix plus sain (lisez cet article pour en savoir plus à ce sujet).
  • Mangez un repas sain que vous aimez, un repas qui est équilibré et à forte densité nutritionnelle qui donnera à votre cerveau et à votre corps le signal de revenir sur la bonne voie.

2) L’aiguille de la balance ne bouge pas

Vous préparez religieusement vos repas, vous n’avez pas raté une séance de conditionnement en deux semaines et vous avez même refusé une tranche de gâteau d’anniversaire à une célébration au bureau. Mais l’aiguille de la balance. Ne. Bouge. Pas. Vous êtes frustré(e) et vous vous demandez à quoi sert tout ce travail ardu.

Ayez une attitude positive à propos du maintien du poids. C’est difficile. Et ne pas gagner du poids est souvent tout autant

  • une réussite que de le perdre. (Lisez cet article pour en savoir plus sur le sujet.)
  • Revenez à votre journal alimentaire et notez par écrit chaque bouchée. Remarquez s’il y a des moments où vous avez laissé aller votre programme alimentaire et que vous n’aviez pas remarqué auparavant (obtenez gratuitement notre journal alimentaire ici.)
  • Augmentez votre activité d’un cran. Si habituellement vous marchez, essayez le vélo. Si vous faites toujours du yoga, essayez de lever des poids. Parfois, le moindre changement peut bousculer les choses suffisamment pour que l’aiguille de la balance bouge à nouveau.
  • Parlez à votre médecin. Il est courant d’atteindre des plateaux, mais il n’est pas nécessaire qu’ils soient la fin de la route. Votre médecin peut vous aider à trouver une solution au blocage de votre balance. (Lisez cet article pour en savoir plus à ce sujet.)

3) Voir une photographie ou un reflet dans le miroir qui n’est pas flatteur

Vous passez une journée tout à fait agréable avec une amie et elle demande à quelqu’un de prendre une photo de vous deux. Vous regardez l’écran du téléphone intelligent avec excitation et vous vous sentez immédiatement déprimé(e). Vous vous sentiez vraiment bien jusqu’à ce que vous voyiez cette photo et maintenant, pas tant que ça.

  • Ne soyez pas si dur(e) avec vous-même. Les photos peuvent être prises sous des angles bizarres et avec un éclairage étrange. Même les célébrités les plus en forme font des photos qu’elles préféreraient ne pas montrer au public.

Rappelez-vous que l’apparence extérieure ne dit pas tout. Votre santé vaut beaucoup plus que votre apparence. Si vous mangez plus sainement et bougez plus, votre corps vous remercie vraisemblablement de manière beaucoup plus importante que la taille de vos vêtements.

  • Ayez un mantra positif à répéter. Cela peut être quelque chose comme « Je suis fort(e) » ou « J’ai de la valeur ». Répétez-le-vous jusqu’à ce que votre attention s’éloigne des pensées négatives.

Il faut s’exercer à gérer nos réactions, tout comme dans le cas d’un sport ou d’un nouvel exercice. Continuez d’y travailler et avant longtemps ce qui vous semblait des reculs impossibles à surmonter sera un autre léger pépin autour duquel vous pouvez naviguer.

Pour trouver un médecin spécialisé en gestion du poids au Canada près de chez vous, cliquez ici.

Menu