Sept choses que j’ai apprises sur la perte de poids

Madeleine Ortiz

S’asseoir en compagnie de Henriette Dumont, c’est comme s’asseoir avec une vieille amie, même si vous venez tout juste de la rencontrer! Elle est tellement authentique qu’avant même que vous ne vous en rendiez compte, votre « petite discussion » s’est transformée en une conversation de plusieurs heures sur tous les sujets, du football au système de santé. « J’aime les gens », dit-elle, « j’ai été élevée par des parents extrêmement généreux et ils me l’ont transmis. » Ce qui est une chance pour nous. En effet, cela signifie qu’elle était heureuse de partager son histoire personnelle d’essais et de succès concernant la perte de poids. « Si tout ce que j’ai vécu peut aider quelqu’un d’autre, alors je suis heureuse de partager mon expérience et mes conseils. »

Privilégiez un mode de vie sain à la perte de poids.

Avec le recul, Henriette reconnaît qu’elle n’était pas vraiment une adolescente en surpoids… mais cela ne l’a pas empêchée de se voir comme telle lorsqu’elle était jeune. Cette perception erronée à l’adolescence l’a entraînée dans un parcours de régimes yo-yo. Au fil des ans, elle a perdu et repris de 10 à presque 30 kilos (20 à 60 livres) à la fois. « J’ai essayé tous les régimes, dit-elle, mais au bout du compte, aucun d’entre eux n’était viable. » Maintenant, à la fin de la cinquantaine, elle se rend compte que tous ces hauts et ces bas avec son poids lui ont fait plus de mal que de bien. Si elle pouvait revenir en arrière, elle se dirait de ne pas commencer tous ces régimes. Elle se concentrerait davantage sur la consommation d’aliments sains la plupart du temps et d’aliments moins nutritifs avec modération. « Si la société doit accepter l’obésité comme une maladie », note-t-elle, « nous devons aussi enseigner comment la prévenir. » Une grande partie de la prévention de l’obésité consiste à aider les gens à reconnaître que le cycle des régimes yo-yo finit par entraîner une prise de poids au fil du temps. « Mon métabolisme, mes hormones et moi payons pour tous les régimes à la mode que j’ai essayés », déplore-t-elle. En fin de compte, il vaut mieux créer des habitudes de vie durables qu’essayer de s’en tenir à un régime impossible qui risque de se retourner contre soi.

Ayez une raison qui vous motivera (ou plusieurs!)

Henriette manifeste une joie de vivre indéniable. Elle adore les longs voyages en voiture, surtout lorsqu’ils lui permettent de rendre visite à ses deux fils, ses belles-filles et ses quatre petits-enfants. « Je ne veux pas vieillir malade », dit-elle, « j’aime voir de nouveaux endroits et parler aux gens et tout cela est plus facile avec un corps sain et si je peux me déplacer. » Le fait d’être en bonne santé alors qu’elle vieillit est une énorme motivation lorsqu’il s’agit de rester sur la bonne voie, mais ce n’est pas sa seule raison. Certains jours, c’est simplement parce qu’elle veut se sentir sûre d’elle dans ses vêtements. « J’adore magasiner », dit Henriette, et l’idée de pouvoir essayer des vêtements sans quitter le magasin découragée est également une grande source de motivation pour elle. Il est important de savoir avec clarté pourquoi perdre du poids et être en meilleure santé sont importants pour vous. Vos raisons peuvent être sérieuses, anodines ou même en apparence frivoles… mais assurez-vous qu’elles sont les vôtres! Rappelez-vous-les quand les choses se compliquent et laissez-les vous aider à rester sur la bonne voie.

Un jour à la fois.

« Si je m’attarde au fait que je vais devoir penser à mon poids et à mes choix alimentaires pour le reste de mes jours, je me sens découragée », nous dit Henriette. Cela peut être encore plus frustrant à l’épicerie où les produits les plus sains, les moins sucrés et les plus riches en nutriments semblent toujours les plus chers. Parfois, on a l’impression que la société est contre nous… et cela, ajouté au fait que perdre du poids et ne pas le reprendre est un processus « sans fin », peut donner aux personnes les plus déterminées l’envie d’abandonner. Henriette, elle, prend son mode de vie sain un choix à la fois. Elle prévient que le fait de trop penser à la longue route devant nous peut être démoralisant. Il est plus facile de demeurer vigilant(e) et de faire les bons choix quand on y va pas à pas. Elle ajoute que c’est encore plus facile si vous acceptez de vous faire plaisir de temps en temps, sans aucun sentiment de culpabilité.

Prendre soin de vous devrait être une priorité.

Henriette est généreuse. Lorsque ses fils étaient jeunes, elle se portait volontaire à leur école aussi souvent qu’elle le pouvait. Lorsqu’elle n’aidait pas à l’école, elle tendait la main à ses ami(e)s et à sa famille tout en passant du temps avec son mari avec lequel elle est mariée depuis 40 ans. Aujourd’hui, ses fils sont adultes et elle consacre volontiers la majeure partie de son temps à son travail à plein temps. Lorsqu’elle a l’occasion de rendre visite à ses fils, elle ne peut s’empêcher de repasser en mode « maman » et de leur préparer tous leurs plats préférés. « J’adore m’occuper des autres », dit-elle en souriant. Mais cela ne veut pas dire qu’elle n’a pas besoin de prendre du temps pour s’occuper d’elle-même et vous devriez faire de même. Prendre du temps pour soi n’est pas égoïste, c’est essentiel. Que ce soit en lisant, comme Henriette aime le faire, en faisant du sport tous les jours ou même en veillant à respecter vos rendez-vous chez le médecin, plus vous prendrez soin de vous, plus vous serez en bonne santé. Et plus vous serez en mesure de prendre soin des autres.

Ne cessez jamais d’apprendre.

« Je pourrais écrire un livre sur les calories », confie Henriette. Elle a lu et essayé tellement de régimes et de programmes qu’elle sait que ce n’est pas son manque de connaissances en matière de nutrition qui l’empêche de perdre du poids. Elle est même membre à vie de WW, anciennement Weight Watchers, et bien qu’elle assiste encore à une réunion à l’occasion, cela ne lui suffit plus. « Je ne critique pas WW, c’est un programme formidable », dit-elle, « mais j’en suis à un point où j’ai juste besoin d’en savoir plus, d’avoir des connaissances… besoin de savoir pourquoi je perds ma vigilance lorsque je pense avoir faim et que je ne peux plus penser à autre chose. » Elle aime lire, faire des recherches et regarder les vidéos de Mon poids — ce que je dois savoir et les émissions en direct de My Weight What to Know (en anglais) parce qu’elle sait qu’elle apprend des choses sur le poids et la santé à un niveau qui va au-delà du « simple régime ». Elle reconnaît qu’elle est émotive et qu’elle aura probablement toujours un attachement émotionnel à la nourriture (c’est humain!). Mais plus elle apprend, plus il lui est facile d’aborder son alimentation et son corps de manière scientifique. Comprendre réellement les mécanismes qui régulent le poids dans votre corps vous donne de la perspective et peut faire une grande différence lorsqu’il s’agit de faire des changements durables.

Demandez l’aide d’un(e) professionnel(le).

Henriette n’est pas heureuse de savoir que l’obésité est une maladie chronique, mais elle sait que c’est vrai. « Je n’aime pas penser à l’obésité comme à une maladie, car j’ai parfois l’impression de détourner les soins ou l’attention de maladies plus graves, comme le cancer, mais je sais que c’EST une maladie. » Plus elle a commencé à apprendre et à regarder des vidéos sur le site Mon poids — ce que je dois savoir, plus elle s’est rendu compte que c’est une maladie pour laquelle elle mérite de recevoir de l’aide. L’obésité et le surpoids ne sont pas des problèmes simples que l’on peut résoudre avec des solutions bricolées n’importe comment. Cette prise de conscience, bien que difficile, est ce qui l’a vraiment poussée à chercher de l’aide auprès d’un(e) professionnel(le) de santé. La première personne qui l’a vraiment aidée, dit-elle, a été une nutritionniste. Ce n’est pas vraiment parce qu’elle a perdu une quantité importante de poids en travaillant avec elle : c’est parce qu’elle a écouté Henriette et lui a offert des informations et des conseils pratiques. « J’ai eu tellement de bonnes idées en travaillant avec elle », se souvient-elle, « et j’ai finalement compris l’intérêt de demander l’aide d’un(e) professionnel(le). » Cela peut vraiment faire toute la différence en matière de soutien et de réussite.

Faites valoir vos intérêts, même si cela vous semble impossible.  

Malheureusement, Henriette n’a pas eu une équipe de soins encourageante et solidaire. Il n’est pas facile de trouver un médecin là où elle vit au Canada. Après le décès de son médecin de famille, elle a dû se rendre aux urgences pour un simple renouvellement d’ordonnance. Les options sont limitées et lorsque de nouvelles cliniques ouvrent, les places sont comblées rapidement. Pour ce qui est de trouver un médecin qui se sent à l’aise de proposer des traitements contre l’obésité fondés sur la recherche, c’est encore plus difficile. Une fois, lorsqu’Henriette a demandé à un médecin de l’aider à perdre du poids, il lui a répondu qu’il avait devant lui une jeune femme en bonne santé qui mangeait simplement trop. Cela ressemble à une mauvaise comédie de situation. Henriette reconnaît que trois de ses fournisseurs de soins de santé sont morts de vieillesse avant qu’elle puisse trouver quelqu’un qui, selon elle, la comprenait vraiment, elle et son poids. Après cela, elle a dû se battre pour pouvoir se payer ses ordonnances. Ce n’était pas facile. « Je ne sais pas combien de personnes vont passer par ce que j’ai fait pour trouver un médecin », nous dit-elle. C’est une bataille. Ce n’est pas facile. Mais les bons professionnels sont là, il faut juste continuer à se battre.

Henriette est comme bon nombre d’entre nous. Elle est une femme intelligente, sympathique, soucieuse de sa famille, qui espère vivre longtemps et en bonne santé pour elle-même et ceux qu’elle aime. Elle a beaucoup appris sur la voie vers une bonne santé, mais cela ne veut pas dire que chaque jour est facile. Elle bénéficie du soutien constant de sa famille et planifie des visites régulières auprès de son équipe de soins de santé. C’est un processus de toute une vie qu’elle prend un jour à la fois. Vous le pouvez aussi. Tout commence par le premier pas : trouver votre équipe et croire en vous.

Pour lire d’autres histoires personnelles de personnes atteintes d’obésité, cliquez ici.

Pour trouver un(e) médecin spécialisé(e) dans la gestion du poids près de chez vous, cliquez ici.

Pour vous inscrire à notre cours en ligne gratuit afin d’apprendre la science de la gestion du poids, cliquez ici.